Un peu d’histoire

Accompagner la démocratisation des études

C’est en 1919, à Toulon, qu’est créé le premier foyer d’hébergement d’étudiants.

Entre les deux guerres, d’autres résidences sont construites par des mécènes ou à l’initiative de maires ou de recteurs, en utilisant le cadre administratif et financier de la législation des « habitations à bon marché » (loi Loucheur).

Peu après la création du Cnous et des Crous, les résidences universitaires font leur apparition à la périphérie des villes.

Jusqu’en 1965, elles sont constituées d’immeubles collectifs comportant des chambres individuelles et meublées et des équipements collectifs (WC, douches, cuisines). L’exemple le plus représentatif de cette époque est Antony, qui regroupait 3 000 chambres avec des espaces communs et des espaces extérieurs très importants.

Entre 1965 et 1970, afin d’accompagner la construction de nouvelles universités et le déplacement des lieux d’enseignements à l’extérieur des centres villes, des nouveaux complexes s’inspirant des campus américains réunissent sur un site unique les logements, restaurant et installations universitaires modernes.

Entre 1968 et 1977, c’est le système de réservation de logement HLM au profit des Crous qui est développé, avec en contrepartie une participation du ministère de l’éducation nationale au financement des constructions. Cela permet de développer l’offre de construction de 9 000 places en répondant au besoin d’autonomie, de liberté et de confort que réclamaient les étudiants.

C’est en 1985 que la loi accorde le bénéfice de l’aide personnalisée au logement aux étudiants sous-locataires, relançant ainsi la construction de résidences. Des partenariats constitués par un maître d’ouvrage HLM, un gestionnaire Crous et l’Etat qui apporte le terrain, permettent de livrer plus de 4 500 logements entre 1987 et 1990.

De 1990 à 1995, un nouveau plan de construction est conduit par le gouvernement afin d’offrir 30 000 places supplémentaires pour les étudiants, notamment boursiers. La taille des nouvelles résidences reste modeste afin de faciliter l’intégration au paysage urbain et la gamme des logements se situe généralement entre le T1 et le T2.

Depuis 2004, sur les préconisations du plan Anciaux, est mis en œuvre un plan de modernisation et d’extension du parc de résidences gérées par les Crous. Ce programme concerne 70 000 réhabilitations et 50 000 constructions sur 10 ans.

Un nouveau plan 40 000 logements en 2013

L’accès facilité au logement est un facteur essentiel de la réussite et de la vie étudiante. Un objectif de production de 40 000 places nouvelles pendant le quinquennat a été fixé prioritairement à proximité des zones urbaines où le déséquilibre entre offre et demande de logements est le plus marqué.

Aujourd’hui, le réseau des Crous gère un parc d’environ 165 000 logements destinés en priorité aux étudiants boursiers et aux étudiants étrangers.

Non merci

Le crous mobile

Le crous a son appli

Retrouvez toutes les infos du Crous (Restos U, logement, activités culturelles, services sociaux…) sur votre smartphone !